CategoriesInformations sur le CBD

Sclérose en Plaques ( SEP )

Définition

La sclérose en plaques (SEP), appelée aussi encéphalomyélite disséminée, est une maladie inflammatoire dans laquelle la gaine d’isolation des cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière est endommagée. Ces dommages perturbent la capacité des neurones (parties du système nerveux) de communiquer les influx reçus par le cerveau. Cela implique une large gamme de signes et de symptômes, y compris les problèmes physiques, mentaux, et parfois psychiatriques.

La  sclérose en plaques aussi connue sous le nom de MS revêt plusieurs formes, avec de nouveaux symptômes apparaissant lors d’attaques isolées (formes récurrentes) ou construits au fil du temps ( formes progressives). Entre les crises, les symptômes peuvent disparaître complètement; Cependant, des problèmes neurologiques irréversibles s’installent souvent, d’autant plus que la maladie progresse.

Bien que la cause ne soit pas claire, on pense que le mécanisme sous-jacent de la maladie est la destruction -ou l’échec de la production –   des cellules productrices de myéline (qui constitue la gaine protectrice du système nerveux) par le système immunitaire.  Les causes supposées  de la maladie sont d’origine génétique et  environnementale, telles que les infections.

La MS est généralement diagnostiquée sur la base de signes et symptômes  dont les résultats sont évalués à l’appui des tests médicaux.

Il n’y a pas de remède connu contre la sclérose en plaques. 

Les traitements tentent d’améliorer les fonctions perturbées après une attaque et de prévenir de nouvelles attaques.

Les médicaments utilisés pour traiter la SEP sont relativement peu efficaces et peuvent avoir des effets secondaires néfastes et être mal tolérés. Beaucoup de patients recherchent des traitements alternatifs, en dépit d’un manque de preuves probantes de leur efficacité.

Le résultat à long terme est difficile à prévoir, avec de meilleurs résultats observés chez les femmes, ceux qui développent la maladie au début de leur vie, ceux qui sont en cours de rechute, et ceux qui ont d’abord connu quelques attaques. L’espérance de vie est en moyenne de 5 à 10 ans inférieure à celle d’une population affectée.

La sclérose en plaques est la maladie auto-immune  affectant le système nerveux central la plus connue.

Depuis de 2008, entre 2 et 2,5 millions de personnes en sont atteintes au niveau mondial, avec des taux variant largement selon les différentes régions du monde et entre les différentes populations.

La maladie débute généralement entre  20 et 50 ans et est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Le nom de ” sclérose en plaques” se réfère à des cicatrices sclérotiques ( mieux connues sous le nom de plaques ou de lésions), en particulier dans la substance blanche du cerveau et de la moelle épinière.

La SEP a été décrite pour la première fois en 1868 par Jean-Martin Charcot.

Un certain nombre de nouveaux traitements et méthodes de diagnostic sont en cours de développement.

 

Efficacité médicale du cannabis

Les rapports cliniques et anecdotiques de la capacité des cannabinoïdes à réduire les symptômes liés à la SEP –  tels que la douleur, la spasticité, la dépression, la fatigue, et l’incontinence – sont abondantes dans la littérature scientifique.

Plus précisément, en 2008, des chercheurs de l’Université de San Diego en Californie , ont rapporté  que l’inhalation de cannabis  réduit de manière significative l’intensité de la douleur et la spasticité chez les patients atteints de SEP ;  ces résultats sont objectivement mesurés par des essais cliniques effectués avec le cannabis et contrôlés par placebo.

Ils ont pu en conclure que “le cannabis fumé avait des effets supérieurs au placebo dans la réduction de la spasticité et de la douleur chez les patients atteints de sclérose en plaques et a fourni un certain avantage au-delà de traitement actuellement prescrit.”

Dans une étude de 2012 ( toujours contrôlée par placebo)  portant sur des sujets atteints de SEP qui ne répondaient pas aux traitements conventionnels,  le cannabis inhalé a donné des résultats similaires Cette étude, publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne, a conclu, “Les résultats donnés par le cannabis fumé étaient supérieurs à ceux du placebo dans la réduction des symptôme et la  de la douleur chez les patients souffrant de spasticité réfractaire au traitement.”

Sans surprise, les patients atteints de sclérose en plaques se livrant à une cannabis- thérapie le déclarent généralement,  un sondage indique que près d’un patient sur deux atteint de SEP utilise cette thérapie.

D’autres études suggèrent que les cannabinoïdes peuvent également inhiber la progression de la maladie en plus de permettre la gestion des symptômes.

Dans le numéro de Juillet 2003 de la revue Brain, des chercheurs de l’University College of London Institute of Neurology ont rapporté que l’administration de l’agoniste cannabinoïde synthétique:  WIN 55,212-2 fournit une «neuroprotection significative” dans un modèle animal de la sclérose en plaques.

En 2012 des chercheurs espagnols  ont rapporté  des résultats similaires, démontrant que “le traitement des souris par l’agoniste cannabinoïde WIN55,512-2,  réduit leur handicap neurologique et la progression de la maladie.”

 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.